Détruire l'égo

Après avoir vu le premier des préjugés sur la méditation à savoir que méditer c'est tuer les pensées, nous allons aborder maintenant la fausse idée que méditer c'est détruire l'égo.

Qu'est-ce que l'ego ?

L'ego est la conscience de son individualité.

L'ego est donc ce qui permet de se voir en tant que personne, en tant qu'individu ayant des idées, une histoire, des goûts personels. Ces éléments étant personnels ils sont potentiellement différents de ceux d'autres personnes. Par extension l'ego va désigner toute la masse d'idées qui nous diférencient d'autrui.

L'ego est de manière évidente liée au monde matériel. Il ne peut pas y avoir de conscience de son individualité sans à minima une conscience de son propre corps. Mon corps est différent du votre, il ne peut pas être confondu entre autre car il occupe un espace différent. Il est clairement en liaison avec notre part animale.

L'ego découle de notre incarnation, ou si vous préférez du fait que nous sommes un esprit plus ou moins enfermé dans un corps.

Mais l'ego ce n'est pas mal ?

Dans le langage populaire nous allons souvent parler de "fort ego" et ceci avec une connotation négative. Nous voulons indiquer par là que le sujet a une forte personnalité avec souvent un complexe de supériorité dirigé vers les autres.

Vous comprenez qu'il s'agit là d'une déformation du concept même d'ego. Je peux avoir un ego très fort, et donc une très forte individualité, une très forte notion de différence entre moi et les autres sans pour autant me croire supérieur. Je peux même me croire inférieur en tout !

A quoi sert l'Ego ?

L'ego étant cette idée d'individualité, il est une expression de nos limites.

  • Limites spatiales : mon corps s'arrête ici et pas trois mètres plus loin.
  • Limites fonctionnelles : vous pouvez être capable d'effectuer un saut périlleux sans que je ne le sois.

Ces limites nous servent en permanence pour la survie (ou plus prosaïquement pour la vie). Si je ne sais pas ce que peux ou ne peux pas faire mon corps, je risque de me mettre en danger ou de détériorer ma santé. Si je ne comprend pas ma limite en terme d'absorption de nourriture, je vais rapidement agresser mon système digestif avec les conséquences que l'on connaît (obésité, diabète,...).

L'Ego est un modèle de nous versus le monde extérieur. Ce modèle va nous servir pour agir plus ou moins en sécurité.

Faut-il le détruire ?

Puisque l'Ego est notre part animale qui nous aide à survivre dans le Monde, il est relativement évident que le détruire est une erreur si nous voulons profiter d'une vie longue et sereine.

Il est ce qui découle de notre incarnation. Détruire l'égo c'est donc détruire notre lien avec le monde matériel et donc refuser de vivre.

Détruire l'égo, c'est refuser son incarnation

Mais que va t-on faire ?

Nous avons vu que l'Ego est indispensable pour la survie, mais nous savons aussi qu'il est l'expression de nos différences d'avec autrui. Certaines de ces différences sont importantes, d'autres non.

Il est important que je ne demande pas à un petit enfant de se comporter comme un adulte, puisque c'est au delà de ses capacités.

Il est en revanche ridicule de mépriser ou d'agresser une personne qui n'est pas du même sexe que moi ou d'une ethnie différente.

L'ego étant une barrière, une frontière, un ensemble de limite, il va nous gêner pour agir avec d'autres, pour nous ouvrir aux autres, à leurs manière de faire, de voir le monde. Là dessus nous allons devoir travailler. Nous allons non pas détruire l'ego, mais le ramollir, le rendre plus souple. Cela conduira à une qualité taoïste qui est l'Ouverture d'esprit.

Nous ne voulons pas détruire l'Ego, mais le rendre plus souple.

Un troisième cliché concernant la méditation est que nous devons écouter une musique douce et zen.