Homme entre Terre et Ciel

La pratique taoïste est la réponse à une cosmologie, à une vision du monde et de son fonctionnement. Pour comprendre les choix pédagogiques, les choix de pratiques qui ont été fait, il faut avoir une idée claire du point de départ soit cette vision du monde.

Le monde matériel

Il est clair pour tout un chacun qu'il existe un monde matériel. Nous pouvons y classer la Terre en tant que planète, les montagnes, les arbres, l'atmosphère. Nous pouvons y ranger tout ce que nous pouvons mesurer, peser, ranger dans un tiroir ou dans notre poche.

Ainsi le vent fait partie du monde matériel au même titre que les nuages et les courants électriques. Et oui matériel ne signifie pas que nous ne pouvons pas passer à travers, ni même que nous le voyons. Nous pouvons mesurer le vent, peser sa poussée.

Les chinois qui nomment beaucoup par analogie ont appelé ce monde matériel la Terre. Et oui l'eau fait partie de la Terre :-)

Il y a un terme chinois qui est intraduisible en français : Yīn. Ce concept est à la fois très simple et très vaste et on ne peut pas le résumer à un seul mot. Généralement on essaye de le définir par une liste de qualificatifs, mais comme le dit le Dao De Jing énumérer les parties d'un charriot ne fait pas comprendre ce qu'est un charriot. Toujours est-il que la Terre est un absolu Yīn. Par abus de language nous dirons même que le monde matériel ou la Terre est Yīn.

Le monde immatériel

Il y a t-il des choses que nous ne pouvons pas peser, mesurer ? Oui, les idées, les concepts, les langues. Pouvons-nous mesurer, peser la langue française ? Pouvons-nous la ranger quelque part ? Vous pouvez me rétorquer qu'il existe des livres de grammaire française, des dictionnaires de français. C'est exact. Mais le livre n'est pas la langue, pas plus que la carte n'est le territoire. Un livre de grammaire appartient au monde matériel, mais la langue elle, appartient au monde immatériel.

Les chinois nomment cette partie de l'univers le Ciel. L'analogie entre le monde immatériel et le ciel insaisissable est à l'origine de ce nom.

Indissociable du Yīn nous avons le Yáng. Un autre terme chinois intraduisible en français. Toujours est-il que le Ciel est un absolu Yáng. Par abus de language nous dirons même que le Monde immatériel ou le Ciel est Yáng.

Et l'homme dans tout ça ?

L'humain a une place intéressante. Nous avons clairement un pied dans le monde matériel puisque nous avons un corps. Mais nous avons aussi un pied dans le monde immatériel puisque nous avons des idées.

L'humain apparaît comme une espèce de pont entre les deux mondes. C'est ce qui est symbolisé dans le schéma ci-contre.

Si l'on revient à nos moutons, c'est à dire à la pratique, dire que l'humain est un pont entre deux aspects de l'univers le Ciel et la Terre c'est dire que si nous voulons tenir notre place, nous allons devoir travailler non seulement la partie de nous qui appartient au monde matériel soit notre corps mais aussi cette partie immatérielle soit notre esprit.

Sans un travail équilibré des deux, il va être difficile de tenir notre place et notre rôle.

Si nous revenons à notre classification Yīn / Yáng, nous pouvons dire que l'humain est justement mi-Yīn, mi-Yáng.

Et l'énergie dans tout cela ?

Si vous êtes un peu familier avec le taoïsme, vous savez que nous parlons de trois trésors : le corps, l'esprit et l'énergie.

Nous venons de voir que deux de ces aspects proviennent directement de la vision de l'humain entre Ciel et Terre. Mais où se cache donc l'énergie ?

Vous avez pu remarquer que lorsque nous mettons deux opposés ensemble il se crée un mouvement : approchez le pôle Nord d'un aimant du pôle Sud d'un autre. De même dès qu'il y a une grande différence un mouvement se créé. Une zone de forte pression et une zone de basse pression donne du vent. Une zone chargée positivement et une zone chargée négativement donne un courant électrique,... Les exemples sont nombreux.

Pour les taoïstes il en va de même entre le Ciel et la Terre qui sont clairement des opposés. Le mouvement qui se crée est simplement appelé énergie.

on pourrait aussi l'appeler Vie ou vitalité car le mouvement est une fonction indissociable de la vie. Le mot chinois qui correspond est souffle. Le choix de ce mot est assez évident: sans air, sans soufle, pas de vie.

Dans l'humain, il y a deux opposés, le corps (Yīn) et l'esprit (Yáng). Il va donc se créer un courant, un mouvement que nous nommerons énergie et qui sera lui Yīn/Yáng.

En résumé

Nous devons :

Cet article existe dans une version plus fournie pour les  Initiés  .

Devenez Initié

5€ par mois

Accédez à 23266 mots dans 109 articles comme par exemple l'article
"Eliminer un comportement".

Créer un compte
J'ai déjà un compte